Se chauffer au gaz avec une chaudière à condensation

Compare-chauffage.com > Mode de chauffage > Se chauffer au gaz

Obtenez des devis comparatifs pour l'installation de votre chaudière

Pour produire de la chaleur, la chaudière gaz à condensation brûle du gaz. Elle reprend le même principe que la chaudière classique, sauf qu’au lieu de rejeter les fumées dans l’atmosphère, elle les récupère. Ce qui fait de cette chaudière un appareil hautement performant. L’énergie récupérée est « gratuite » et vous permet de réaliser des économies sur vos factures.

En France, c’est un marché qui se développe rapidement en raison des nombreux avantages de ce système de chauffage. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la chaudière gaz à condensation.

Le principe de la chaudière gaz à condensation

Contrairement à la chaudière classique ou à basse température, la chaudière gaz à condensation ne rejette pas les fumées issues de la combustion du gaz naturel dans l’atmosphère. Bien au contraire, elle les récupère pour produire de l’énergie. Il s’agit d’un système de chauffage très efficace, car il exploite toutes les ressources possibles. La chaleur récupérée est alors utilisée pour le chauffage et l’eau chaude. Dans la plupart des cas, la production d’eau chaude est instantanée. Il est bon de souligner que la chaudière gaz à condensation peut également servir d’appoint à un chauffe-eau solaire. Pour cela, elle doit être alimentée par un ballon solaire.

Les atouts de ce système de chauffage

Premièrement, la chaudière gaz à condensation vous permet de faire jusqu’à 30% d’économies sur vos factures. Comparée aux anciennes chaudières, celle-ci est moins énergivore et plus performante. Grâce à la technique de récupération de chaleur, son rendement est de 100%. Aussi, cette chaudière a l’avantage d’être plus respectueuse de l’environnement que les chaudières classiques. Elle rejette moins de CO2, moins de dioxydes de carbone et d’oxydes d’azotes dans l’atmosphère. L’autre avantage non négligeable de ce système est qu’il bénéficie d’un excellent rapport qualité/prix et qu’il est très facile à installer. Enfin, il est bon à savoir que la chaudière gaz à condensation est éligible aux aides financières.

La performance de la chaudière gaz à condensation

Avant de choisir une chaudière gaz à condensation, vous devez connaitre les principales caractéristiques de ce système. En principe, la performance de cet appareil peut être jugée en fonction du rendement global qui est de 105 à 110%. La performance peut également être déterminée via la puissance de la chaudière, en kW. On parle de la puissance nécessaire pour produire de la chaleur qui varie de 5 à 25 kW selon la taille du logement.

L’installation de la chaudière gaz à condensation

Cette chaudière s’installe aussi facilement que la chaudière à gaz classique. Ce système de chauffage s’adapte à toutes les habitations qui disposent d’un circuit de chauffage central et peut être posé sur un mur ou au sol. Pour l’installation, il faut prévoir deux conduits d’évacuation. Un conduit d’évacuation étanche pour l’eau de la condensation et un autre conduit d’évacuation résistant à la corrosion pour l’extraction des produits de la combustion. Pour l’installation de la chaudière gaz à condensation, faites appel à un plombier-chauffagiste.

Un professionnel pour l’installation

Le professionnel procédera à un désembouage, c’est-à-dire un rinçage de la tuyauterie de votre installation de chauffage. Ensuite, il installera le conduit d’évacuation de fumée ou l’adaptera au tubage existant. La pose de la chaudière gaz à condensation doit s’effectuer à proximité d’un mur extérieur pour l’évacuation des gaz brûlés. C’est pour cela qu’il est indispensable de confier cette opération à un artisan qualifié. Pour trouver le professionnel certifié Professionnel du Gaz qui propose les meilleurs tarifs, faites des demandes de devis en utilisant les comparateurs en ligne.

L’entretien de la chaudière gaz à condensation

Chaque année, il vous faudra faire intervenir un professionnel pour l’entretien de votre chaudière gaz à condensation. Il vérifiera l’état de votre système de chauffage et de votre système d’évacuation des fumées. À savoir que l’entretien de l’appareil est nécessaire pour repérer les apparitions de tartre. Le professionnel se chargera de contrôler les organes de sécurité, vérifiera l’état des échangeurs et réglera le bruleur. De votre côté, vous pouvez régler la température, remettre de l’eau dans la chaudière et purger les radiateurs. Ce sont des gestes simples qui prolongeront la durée de vie de votre chaudière.

Les aides financières disponibles

Sachez que la chaudière gaz à condensation est éligible aux différentes aides financières. Vous pourrez ainsi bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) qui est de 30% sur le prix de la chaudière, sans condition de ressources. Au moment de l’achat et de la pose, vous pouvez également bénéficier du taux de TVA réduit à 5,5%. En achat seul, cette TVA est de 20%. Vous pourrez également bénéficier d’une éco prime sous forme de chèque ou de bons d’achat pouvant toucher les 244 euros. À noter que ce montant varie en fonction des caractéristiques et de la surface de votre maison. Enfin, renseignez-vous auprès des collectivités locales ou régionales pour connaitre les autres aides disponibles, comme celle de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH).

Complément d'informations sur la chaudière gaz à condensation

La chaudiere à gaz peut utiliser deux sortes de combustibles :

.le gaz naturel plus communément appelé gaz de ville qui est acheminé directement vers la chaudière par un réseau gazier
.le gaz propane appelé aussi GPL qui nécessite lui, d’être stocké dans une citerne enfouie ou aérienne réapprovisionnée par camion.

Le chauffage a gaz comme le chauffage à bois ou au fioul est un système de chauffage à combustion. Le gaz brûlé dans La chaudiere à gaz permet de chauffer l’eau qui circule ensuite dans le réseau de tuyauterie d’un chauffage au sol ou dans des radiateurs qui diffuseront ensuite de la chaleur au sein de l’habitation.

La chaudiere à gaz naturel

Si l’on a la chance que son domicile soit relié au réseau gazier, c’est une excellente solution de chauffage.
L’installation et l’utilisation de la chaudière au gaz naturel sont simples.
Moins polluante que le fioul, ses performances sont remarquables.

Le prix d’acquisition d’une chaudiere a gaz est très abordable et le gaz, quoiqu’ayant lui aussi subi des hausses de prix dernièrement, reste moins coûteux que d’autres énergie comme l’électricité ou le fioul.

Cependant, il convient d’être prudent, un chauffage au gaz défaillant ou mal maîtrisé, peut être à l’origine d’explosion ou d’intoxications au monoxyde de carbone.

2 modèles de technologie sont disponibles sur le marché : la chaudière basse température (la température de l’eau est inférieure à celle émise par les chaudières traditionnelles) et la chaudière à condensation (récupération des calories perdues dans les produits de combustion évacués). Si toutes 2 sont plus économiques mais aussi plus écologiques, la chaudière à condensation, bien que bénéficiant d’un crédit d’impôt de 15%, est nettement plus onéreuse à l’achat que la chaudière basse température.

Pour une chaudière gaz naturel basse température, compter sur un prix d’achat situé entre 1500 et 6OOO euros semble raisonnable. Il convient ensuite de rajouter environ 80 euros pour une consommation mensuelle de 1300 KWH et 100 euros d’entretien annuel pour avoir une idée du budget dans son ensemble.

La chaudiere à gaz naturel basse température est totalement autonome, offre une bonne rapidité de chauffe et un rendement appréciable. Avantages non négligeables, elle ne nécessite ni stockage ni réapprovisionnement en gaz.

La chaudiere à gaz GPL

Si le GPL a été une énergie fort prisée (au même titre que le fioul) voici quelques années, la forte hausse qu’il a subie lors de la flambée des cours du pétrole et l’inconvénient représenté par son stockage en citerne lui valent de rester aujourd’hui simplement une solution de chauffage destinée aux habitations non raccordées au réseau gazier ou devant assumer leur autonomie en termes de chauffage.